free download 78 travel guides written by experts

Alcatel-Lucent publie un résultat1 d’exploitation ajusté2 positif

Des progrès importants au deuxième trimestre, et un second semestre attendu encore plus soutenu

Maintien des perspectives pour l’année 2010

Chiffres cles pour le 2ème TRIMESTRE 2010

· Les revenus s’élèvent à 3,813 milliards d’euros, en hausse séquentielle de 17,4% et en baisse de 2,4% par rapport au 2ème trimestre de l’année précédente.
· La marge brute ajustée2 s’élève à 1,377 milliard d’euros, soit 36,1% des revenus.
· Le résultat d’exploitation1 ajusté2 est de 28 millions d’euros, soit 0,7% des revenus.
· La trésorerie opérationnelle3 est de – 58 millions d’euros.
· La (dette) / trésorerie nette s’élève à 107 millions d’euros au 30 juin 2010.

COMMENTAIREs DE BEN VERWAAYEN, DIRECTEUR GENERAL DU GROUPE

Ben Verwaayen, Directeur général, a commenté :

«Je me réjouis des progrès que nous continuons à faire dans le cadre de notre transformation, ainsi qu’en attestent le niveau de chiffre d’affaires et la rentabilité de ce deuxième trimestre. Les revenus du trimestre reflètent l’amélioration globale en cours et attendue des conditions du marché, ainsi que l’intérêt de plus en plus grand suscité par notre portefeuille de produits. Ceci est particulièrement mis en lumière par la bonne performance en IP et en accès mobile, et d’un point de vue géographique par une forte croissance en Amérique du Nord. Ce trimestre a aussi vu la concrétisation d’accords stratégiques et majeurs: ainsi en est-il de notre sélection par le groupe NBN comme fournisseur pour le déploiement d’un réseau à haut débit ultra-rapide qui couvrira le territoire australien, ou encore par le consortium ACE pour déployer un câble optique sous-marin entre l’Europe et l’Afrique. Et je suis fier d’annoncer qu’Alcatel-Lucent a été retenu par AT&T comme l’un de ses fournisseurs pour le domaine IP/MPLS/EPC.»

Il a ensuite ajouté:

«Nous restons concentrés sur l’exécution opérationnelle comme cela a été démontré par notre capacité à améliorer la disponibilité des composants et à maintenir un strict contrôle des coûts et des dépenses. Des bénéfices supplémentaires sont attendus dans les prochains trimestres.

Alcatel-Lucent se prépare à un second semestre 2010 soutenu, et ce grâce à un carnet de commandes en croissance. Avec des ventes qui s’améliorent, et les effets positifs de nos actions sur les dépenses, l’effet de levier au niveau du résultat d’exploitation sera significatif. Nous maintenons nos perspectives pour l’année 2010.»

FAITS MARQUANTS

· Les revenus du deuxième trimestre sont en hausse de 17,4% par rapport au trimestre précédent à 3,813 milliards d’euros, et en baisse de 2,4% par rapport au deuxième trimestre 2009. A taux de change et périmètre constants, les revenus sont en hausse de 11,8% par rapport au trimestre précédent et en baisse de 6,9% par rapport au deuxième trimestre 2009. Le segment Réseaux a connu, par rapport à la même période de 2009, une baisse à un chiffre de ses revenus, liée à l’accès fixe, à la commutation et à l’optique. Cette baisse a été en partie compensée par une forte croissance continue dans l’IP et le W-CDMA. Les revenus du segment Applications ont connu une croissance de moins de 5%, ceux des solutions d’entreprise et de Genesys étant stables. Le segment Services a connu une baisse d’environ 5%. D’un point de vue géographique, l’impulsion a été forte en Amérique du Nord avec une croissance à deux chiffres, et la tendance s’est améliorée dans le reste du monde, la baisse des revenus y étant bien moins marquée qu’au premier trimestre. La baisse des revenus en Europe est restée de l’ordre de presque 10%. Enfin, l’Asie Pacifique a connu une baisse à deux chiffres, liée à une faible activité en Chine, en partie compensée par une croissance significative en Inde.

· Le résultat d’exploitation1 ajusté2 du deuxième trimestre est de 28 millions d’euros, soit 0,7% des revenus. La marge brute ajustée2 s’élève à 36,1% des revenus ce trimestre, par rapport à 33,1% au deuxième trimestre 2009 et à 32,6% au premier trimestre 2010. La hausse de la marge brute entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010 s’explique par le mix produit/géographie et par l’impact de nos initiatives sur les coûts fixes des opérations. L’amélioration séquentielle de la marge brute s’explique quant à elle par les volumes et le mix. Les dépenses opérationnelles ont baissé de 0,4% entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010, sur la base des résultats publiés, et de 4,7% à taux de change constant, en raison de la réduction des charges administratives et commerciales. D’un point de vue séquentiel, les dépenses opérationnelles publiées ont augmenté de 7,7%, ceci étant lié à des investissements sélectifs en recherche et développement et à la reprise du dollar US.

· La (dette)/trésorerie nette est positive à 107 millions d’euros, par rapport à 512 millions d’euros au 31 mars 2010. Cette baisse séquentielle de la trésorerie nette de 405 millions d’euros s’explique principalement par une trésorerie opérationnelle3 négative de 58 millions d’euros, des décaissements au titre des restructurations de 76 millions d’euros, une contribution aux retraites et régimes de prévoyance de 64 millions d’euros, et des investissements de 146 millions d’euros. La trésorerie opérationnelle3 négative s’explique principalement par une augmentation de 202 millions d’euros du besoin en fonds de roulement opérationnel. Alcatel-Lucent a connu une augmentation substantielle de ses stocks, afin de sécuriser la disponibilité de composants, et de se préparer à un fort second semestre 2010.

· La couverture financière des retraites et régimes de prévoyance est négative de 1 802 millions d’euros à fin juin, par rapport à 617 millions d’euros au 31 mars 2010. L’augmentation de ce déficit par rapport au trimestre précédent est principalement la conséquence de la baisse des taux d’actualisation utilisés aux Etats-Unis pour les régimes de retraites et de santé. Les actifs du plan ont augmenté ce trimestre, reflétant ainsi les gains sur les marchés financiers.

PERSPECTIVES

Alcatel-Lucent réitère ses perspectives pour 2010. Malgré la pénurie de composants qui impacte toujours notre chaîne d’approvisionnement, la demande d’équipements de télécommunications et de services associés se redresse en raison du trafic de données en plein essor et de la nécessité d’augmenter l’efficacité du réseau. Pour cette raison:
· pour 2010, Alcatel-Lucent continue à estimer que le marché des équipements de télécommunications et des services associés devrait croître de façon nominale (soit entre zéro et 5%);
· pour 2010, Alcatel-Lucent se donne comme objectif d’atteindre un résultat d’exploitation1 ajusté2 compris entre 1% et 5% de ses revenus.

resultats publies

Au deuxième trimestre, la perte nette publiée (part du Groupe) est de – 184 millions d’euros, soit un résultat par action dilué de – 0,08 euro (- 0,10 dollar US par ADS) incluant un impact négatif après impôt des écritures de suivi de l’allocation du prix d’acquisition de Lucent de – 45 millions d’euros.

Compte de résultat publié

2 eme

2 eme

Variation
2010-2009

1er

Variation

Chiffres clés uniquement

trimestre

trimestre

trimestre

trim. précéd.

(En millions d’euros excepté pour le résultat net par action)

2010

2009

(% ou point)

2010

(% ou point)

Revenus

3 813

3 905

-2,4%

3 247

17,4%

Marge brute

1 377

1 293

6,5%

1 058

30,2%

en% de revenus

36,1%

33,1%

3,0 pt

32,6%

3,5 pt

Résultat d’exploitation (1)

-45

-130

Ns

-263

Ns

en% de revenus

-1,2%

-3,3%

2,1 pt

-8,1%

6,9 pt

Résultat net (part du Groupe)

-184

14

Ns

-515

Ns

Résultat par action dilué (en euro)

-0,08

0,01

Ns

-0,23

Ns

Résultat par ADS* dilué (en dollar US)

-0,10

0,01

Ns

-0,31

Ns

Nombre d’actions dilué (en millions)

2 259,8

2 267,3

-0,3%

2 259,7

0,0%

* Le résultat par ADS a été calculé sur la base du cours d’achat euro/dollar de midi de la Banque de la Réserve fédérale de New York, soit 1.2291 au 30 juin 2010, 1.4020 au 30 juin 2009 et1,3526 au 31 mars 2010.

RESULTATS AJUSTES

Afin de disposer d’informations comparables pertinentes, Alcatel-Lucent fournit, en plus des résultats publiés, des résultats ajustés qui excluent les principaux impacts, sans effet sur la trésorerie, des écritures de suivi de l’allocation du prix d’acquisition de Lucent. Le résultat net ajusté2 du deuxième trimestre 2010 (part du Groupe) est une perte de – 139 millions d’euros, soit un résultat par action dilué de – 0,06 euro (soit – 0,08 dollar US par ADS). Cette perte tient compte de charges de restructuration qui s’élèvent à – 110 millions d’euros, d’une charge financière nette de – 17 millions d’euros, d’une charge d’impôt sur les bénéfices ajustée de – 32 millions d’euros, ainsi que 1 million d’euros de participations ne donnant pas le contrôle.

Compte de résultat ajusté

2 eme trimestre

2 eme trimestre

Variation
2010-2009

1er trimestre

Variation
trim. précédent

(En millions d’euros excepté pour le résultat net par action)

2010

2009

(% ou point)

2010

(% ou point)

Revenus

3 813

3 905

-2,4%

3 247

17,4%

Marge brute

1 377

1 293

6,5%

1 058

30,2%

En% des revenus

36,1%

33,1%

3,0 pt

32,6%

3,5 pt

Résultat d’exploitation (1)

28

-62

Ns

-195

Ns

En% des revenus

0,7%

-1,6%

2,3 pt

-6,0%

6,7 pt

Résultat net (part du Groupe)

-139

56

Ns

-473

Ns

Résultat par action dilué (en euro)

-0,06

0,02

Ns

-0,21

Ns

Résultat par ADS* dilué (en dollar US)

-0,08

0,03

Ns

-0,28

Ns

Nombre d’actions dilué (en millions)

2 259,8

2 645,0

-14,6%

2 259,7

0,0%

* Le résultat par ADS a été calculé sur la base du cours d’achat euro/dollar de midi de la Banque de la Réserve fédérale de New York, soit 1.2291 au 30 juin 2010, 1.4020 au 30 juin 2009 et 1,3526 au 31 mars 2010.

CHIFFRES CLES

Information par segment opérationnel

2eme
trimestre

2eme
trimestre

Variation
2010-2009

1er
trimestre

Variation
trim. précéd.

(En millions d’euros)

2010

2009

(% ou point)

2010

(% ou point)

Réseaux

2 304

2 384

-3,4%

1 928

19,5%

– dont IP

318

286

11,2%

272

16,9%

– dont Optique

622

728

-14,6%

567

9,7%

– dont accès mobile

1 021

972

5,0%

819

24,7%

– dont accès fixe

366

424

-13,7%

298

22,8%

– dont éliminations

-23

-26

Ns

-28

Ns

Applications

489

462

5,8%

416

17,5%

– dont applications d’entreprises

305

298

2,3%

271

12,4%

– dont applications d’opérateurs

188

173

8,7%

149

26,2%

– dont éliminations

-4

-9

Ns

-4

Ns

Services

883

873

1,1%

772

14,4%

Autres & éliminations

137

186

Ns

131

Ns

Total des revenus du Groupe

3 813

3 905

-2,4%

3 247

17,4%

Résultat (1) d’exploitation des segments opérationnels

2eme
trimestre

2eme
trimestre

Variation
2010-2009

1er
trimestre

Variation
trim. précéd.

(en millions d’euros)

2010

2009

(% ou point)

2010

(% ou point)

Réseaux

55

-136

Ns

-128

Ns

En% des revenus

2,4%

-5,7%

8,1 pt

-6,6%

9,0 pt

Applications

-17

-30

Ns

-27

Ns

En% des revenus

-3,5%

-6,5%

3,0 pt

-6,5%

3,0 pt

Services

19

87

Ns

-40

Ns

En% des revenus

2,2%

10,0%

-7,8 pt

-5,2%

7,3 pt

Autres & éliminations

-29

17

Ns

0

Ns

Résultat d’exploitation des segments opérationnels

28

-62

Ns

-195

Ns

Information par zone géographique

2eme

2eme

Variation
2010-2009

1er

Variation

trimestre

trimestre

trimestre

trim. précéd.

(en millions d’euros)

2010

2009

(% ou point)

2010

(% ou point)

Amérique du Nord

1 489

1 202

23,9%

1 114

33,7%

Asie Pacifique

641

861

-25,6%

531

20,7%

Europe

1 178

1 286

-8,4%

1 145

2,9%

Reste du monde

505

556

-9,2%

457

10,5%

Total des revenus du Groupe

3 813

3 905

-2,4%

3 247

17,4%

Flux de trésorerie

2 eme trim.

1er trim.

2 eme trim.

(en millions d’euros)

2010

2010

2009

Trésorerie/dette nette au début de la période

512

886

-841

Résultat d’exploitation ajusté

28

-195

-62

Amortissements et dépréciations; éléments du résultat d’exploitation sans impact sur la trésorerie ; autres

66

131

160

Trésorerie opérationnelle avant variation du besoin en fonds de roulement*

94

-64

98

Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel

-202

219

-280

Variation des autres actifs et passifs courants

50

-141

-105

Trésorerie opérationnelle (3)

-58

14

-287

Intérêts (payés) / reçus

-45

-108

-40

Impôts (payés) / reçus

-46

-22

-18

Contribution en trésorerie pour les retraites

-64

-44

-72

Sorties de trésorerie relatives aux restructurations

-76

-137

-104

Flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles

-289

-297

-521

Investissements corporels et incorporels (y compris R&D capitalisée)

-146

-132

-175

Flux de trésorerie libre

-435

-429

-696

Cessions, activités abandonnées, trésorerie de financement et effet des variations des taux de conversion

30

55

1 565

Variation de la trésorerie/dette nette

-405

-374

869

Trésorerie/dette nette à la fin de la période

107

512

28

* avant variations en besoin en fonds de roulement, intérêts/impôts payés, sorties de trésorerie liées aux plans de restructuration et aux retraites.

Etat de la situation financière – Actifs

30 juin

31 mars

30 juin

(en millions d’euros)

2010

2010

2009

Actifs non courants

12 902

12 099

12 276

Dont goodwill et immobilisations incorporelles, nettes

6 937

6 590

6 587

Dont charges de retraite payées d’avance

2 902

2 602

2 485

Dont autres actifs non courants

3 063

2 907

3 204

Actifs courants

12 566

12 184

12 158

Dont actifs de besoins en fonds de roulement opérationnel

6 210

5 554

6 305

Dont autres actifs courants

1 515

1 323

1 612

Dont valeurs mobilières de placement, trésorerie et équivalents

4 841

5 307

4 241

Total actifs

25 468

24 283

24 434

Etat de la situation fiancière – Capitaux propres et Passifs

30 juin

31 mars

30 juin

(en millions d’euros)

2010

2009

2009

Capitaux propres

3 148

4 129

4 507

Dont capital émis et réserves attribuables aux propriétaires de la société mère

2 473

3 514

3 951

Dont participations ne donnant pas le contrôle

675

615

556

Passifs non courants

11 828

10 096

10 306

Dont pensions et indemnités de départ à la retraite

6 596

5 158

5 271

Dont emprunts long terme

3 771

3 517

3 588

Dont autres passifs non courant

1 461

1 421

1 447

Passifs courants

10 492

10 058

9 621

Dont provisions

2 265

2 152

2 150

Dont emprunts court terme

1 040

1 356

698

Dont passifs de besoin en fonds de roulement opérationnel

5 250

4 815

4 706

Dont autres passifs courants

1 937

1 735

2 067

Total capitaux propres et passifs

25 468

24 283

24 434

COMMENTAIRES SUR LES segments operationnels

reseaux

Les revenus du segment Réseaux sont de 2,304 milliards d’euros au deuxième trimestre 2010, en baisse de 3,4% par rapport aux 2,384 milliards d’euros du deuxième trimestre 2009, et en hausse de 19,5% par rapport au 1,928 milliard d’euros du premier trimestre 2010. A taux de change constants, le segment affiche une baisse de 8,0% par rapport à la même période de l’année précédente et une hausse de 13,9% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1 ajusté2 de 55 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 2,4%, comparée à une perte d’exploitation1 ajustée2 de – 136 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de – 5,7% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

· Les revenus de l’activité IP sont de 318 millions d’euros, en hausse de 11,2% par rapport au deuxième trimestre 2009. Les revenus des routeurs de service IP/MPLS gagnent près de 30% par rapport au deuxième trimestre 2009, ce qui reflète bien le fort élan qui continue à animer l’Amérique du Nord et la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA). En particulier, Alcatel-Lucent a été choisi par AT&T comme l’un de ses fournisseurs dans le domaine des équipements IP/MPLS/Ethernet/EPC. Selon la même logique, le Groupe s’est vu attribuer un projet pluriannuel relatif à l’infrastructure de transport des sites du réseau mobile d’AT&T (backhaul). Les solutions IP/MPLS d’Alcatel-Lucent ont aussi été retenues par GTS en Europe centrale et par Far EastTone à Taiwan. Soulignant le leadership du Groupe dans la technologie IP à 100G, Verizon a annoncé le succès de la première expérimentation à taille industrielle de transport de trafic Ethernet à 100G sur un réseau métropolitain, en utilisant le produit d’Alcatel-Lucent 7450 ESS dans son réseau SES (Switched Ethernet Services).

· Les revenus de l’activité optique sont de 622 millions d’euros, en baisse de 14,6% par rapport au deuxième trimestre 2009. L’optique terrestre a connu une augmentation séquentielle significative, et une baisse annuelle moindre que par rapport au premier trimestre 2010 : en effet, la forte croissance du WDM s’est poursuivie, combinée au succès de notre nouvelle plateforme et à une demande croissante du marché, en particulier en Amérique du Nord et en Asie Pacifique. La transmission sans fil est restée étale entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010. Le portefeuille d’optique terrestre de prochaine génération, qui inclut de la technologie optique par paquets et des faisceaux hertziens, continue de susciter un fort intérêt, avec la première solution commerciale disponible pour transporter un signal à 100G sur une seule porteuse en utilisant une technologie dite « cohérente de nouvelle génération ». Softbank a retenu le commutateur de service photonique 1830, d’une capacité de 100G, pour effectuer la mise à niveau de son réseau ; la filiale T-Systems de Deutsche Telekom a quant à elle utilisé notre architecture High Leverage NetworkTM pour le premier déploiement commercial de liens à 100G combinant des systèmes de transport optique (notre PSS 1830) et des routeurs de service IP (nos SR 7750). Après une forte croissance soutenue en 2009, l’activité d’optique sous-marine a connu une baisse à deux chiffres, certains projets ayant été menés à leur terme, ou étant sur le point de l’être, d’autres contrats récemment signés n’ayant pas encore commencé de générer des revenus, et des décisions sur plusieurs autres projets attendus ayant été reportées. Les nouveaux contrats incluent des réseaux sous-marins qui relient l’Afrique à l’Europe, et les Iles Canaries à l’Espagne.

· Les revenus de l’activité mobile ont été de 1,021 milliard d’euros, en hausse de 5,0% par rapport au deuxième trimestre 2009. Notre activité W-CDMA a été le principal contributeur de cette hausse, avec de nouveau un trimestre de croissance de près de 50% par rapport à la même période de 2009, principalement grâce au marché nord-américain. Une très forte reprise séquentielle de notre activité CDMA a reflété les dépenses des opérateurs pour faire faire à la croissance du trafic de données sur les réseaux 3G CDMA (EV-DO). Le déclin de notre activité GSM s’est atténué entre le deuxième trimestre 2009 et le deuxième trimestre 2010, la baisse étant à un chiffre. Pendant ce trimestre, Alcatel-Lucent et China Mobile ont réussi le premier appel vidéo haute-définition via un réseau TD-LTE dans le cadre de l’exposition universelle de Shanghai, et nous avons été choisi comme le seul équipementier pour le réseau CDMA / EV-DO Rev.B de China Telecom pour cette exposition universelle de Shanghai 2010.

· Les revenus de l’activité réseaux fixes sont de 366 millions d’euros, en baisse de 13,7% par rapport au deuxième trimestre 2009. Bien que la baisse de l’activité réseaux fixes reflète les réductions d’investissements sur les technologies traditionnelles, dont la commutation classique et l’ADSL, Alcatel-Lucent déploie de nouvelles technologies, dont le VDSL2 et la fusion de paires de cuivre, avec des opérateurs tels qu’AT&T, de façon à étendre la couverture existante de leur infrastructure d’accès en cuivre. Les revenus de l’accès à base de fibre de nouvelle génération ont augmenté de manière significative, et nous avons été sélectionné comme un fournisseur stratégique pour le déploiement du réseau australien NBN (National Broadband Network) : nous fournirons des équipements GPON et d’agrégation en Ethernet, ainsi que des services d’ingénierie et d’intégration. Alcatel-Lucent a également été sélectionné par China Mobile et China Telecom pour déployer ses solutions à base de PON.

· L’amélioration significative du résultat1 d’exploitation ajusté2 par rapport au deuxième trimestre 2009 reflète l’impact des initiatives en cours de réduction des dépenses, en particulier des opérations, des coûts des achats et des coûts de la conception des produits, de même que des évolutions favorables du mix produit/géographie, qui compensent concomitamment l’impact négatif de volumes globalement plus faibles. La contribution de l’IP et de l’accès mobile a été particulièrement forte.

applications

Les revenus du segment Applications sont de 489 millions d’euros au deuxième trimestre 2010, en hausse de 5,8% par rapport aux 462 millions d’euros du deuxième trimestre 2009, et en hausse de 17,5% par rapport aux 416 millions d’euros du premier trimestre 2010. A taux de change constant, le segment Applications affiche une hausse de ses revenus de 1,9% par rapport à la même période de l’année précédente et de 13,1% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche une perte d’exploitation1 ajustée2 de – 17 millions d’euros, ou – 3,5% des revenus, à comparer à une perte d’exploitation1 ajustée2 de – 30 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de – 6,5% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

· Les revenus des applications de réseau ont augmenté de presque 10% par rapport au deuxième trimestre 2009, grâce à une très forte croissance des services professionnels applicatifs (tels que l’adaptation d’un logiciel aux besoins d’un client), à une croissance continue dans la maintenance des applications et à des investissements plus importants des opérateurs tant pour les média numériques et la publicité que pour la gestion des données d’abonnés. La solution Motive (gestion d’abonnés à distance) a été choisie par KPN pour optimiser la mise à disposition de services avec une large bande passante auprès de ses clients aux Pays-Bas.

· Les revenus provenant des activités d’applications d’entreprise ont continué à montrer des signes de reprise, les revenus publiés ont connu une croissance inférieure à 5% par rapport au deuxième trimestre 2009 dans un environnement globalement incertain pour les dépenses d’investissement des entreprises. Le déclin de la téléphonie s’est poursuivi, certes de manière plus modérée, tandis que les réseaux de données poursuivaient leur croissance à presque deux chiffres et que Genesys, l’activité de logiciels pour centres de contact, restait stable, mais suscitait un fort intérêt dans des offres collatérales telles que la distribution et l’analyse intelligente de la charge. Alcatel-Lucent et Hewlett-Packard (HP) ont annoncé lors de ce deuxième trimestre un partenariat supplémentaire dans le domaine des solutions de Communications unifiées et de centres d’appels. Depuis le démarrage de cette alliance, les deux groupes ont conjointement entériné six accords relatifs aux applications d’entreprise.

· L’amélioration du résultat d’exploitation1 ajusté2 de ce segment Applications s’explique largement par la réduction des dépenses dans le domaine des applications pour entreprises.

· Le Groupe a acquis ProgrammableWeb, la source universelle d’API Web (Application Programming Interfaces, interfaces de programmation), pour permettre une croissance continue et solide de l’écosystème d’applications et pour aider les fournisseurs de service à participer à cet écosystème. Avec ses 20 000 APIs et sa communauté en ligne de 20 000 développeurs d’applications, ProgrammableWeb et Alcatel-Lucent peuvent conjointement identifier, affecter des priorités et livrer de telles APIs, qui permettront aux entreprises et aux fournisseurs de service d’ouvrir leurs réseaux, de manière sécurisée, à des applications tierces.

Services

Les revenus du segment Services sont de 883 millions d’euros au deuxième trimestre 2010, en hausse de 1,1% par rapport aux 873 millions d’euros du deuxième trimestre 2009, et en hausse de 14,4% par rapport aux 772 millions d’euros du premier trimestre 2010. A taux de change constant, le segment Services affiche une baisse des revenus de 5,0% par rapport au même trimestre de l’année précédente et une hausse de 9,6% par rapport au trimestre précédent. Le segment affiche un résultat d’exploitation1 ajusté2 de 19 millions d’euros, soit une marge d’exploitation de 2,2%, à comparer aux 87 millions d’euros et 10,0% au même trimestre de l’année précédente.

Faits marquants :

· L’activité de gestion de réseaux pour compte d’opérateurs a baissé de presque 10%, l’incertitude liée à l’économie globale ayant conduit à des retards dans l’activité de mise en œuvre chez certains clients. Les opportunités de marché restent très encourageantes sur ce segment, et le Groupe investit en Inde dans son centre régional de mise en œuvre de services pour mieux profiter de l’effet de levier de ces opportunités, tout en restructurant notre modèle global de mise en œuvre de services.

· L’activité Intégration réseaux et systèmes (NS&I, Network and System Integration) a baissé et a connu une croissance inférieure à 5% par rapport au deuxième trimestre 2009. Toutefois, NS&I dispose d’un bon carnet de commandes à un niveau historiquement très élevé, incluant une croissance à deux chiffres en Amérique du Nord. Des percées significatives dans l’intégration du câble, du multi-écrans et de la vidéo ont été démontrées par de nouveaux accords avec Telecable en Espagne pour de la télévision sur IP (IPTV), DIRECTV aux Etats-Unis pour mettre à disposition d’ensembles résidentiels de la vidéo et d’autres services, et avec Astro en Malaisie, pour proposer des services TV sur Smartphones.

· La croissance de la région Amériques a permis de stabiliser les revenus de l’activité de construction et d’implémentation de réseaux (NBI, Network Build and Implementation), qui s’occupe du génie civil autour des sites où doivent être installés les équipements, suite à la baisse à deux chiffres enregistrée le trimestre précédent. La croissance des commandes de NBI a été très importante.

· En dépit d’une forte croissance continue de la maintenance multi-vendeurs, l’ensemble de l’activité de maintenance a continué à être sous la pression de moindres revenus issus de la maintenance des produits Alcatel-Lucent, étant donné que les fournisseurs de service s’efforcent de supprimer la maintenance de leurs dépenses opérationnelles.

· Le secteur des industries stratégiques (qui recouvre les transports, l’énergie, les communautés intelligentes et la défense) a connu une croissance à deux chiffres de ses services par rapport au deuxième trimestre 2009, et a donné lieu à un contrat avec le fournisseur d’électricité OG&E pour construire un réseau privé étendu qui s’appuiera sur le programme de réseau d’électricité intelligent (smart grid implementation).

· Bien que le résultat1 d’exploitation ajusté2 du segment Services ait été plus faible qu’au deuxième trimestre 2009, il s’est significativement amélioré par rapport au premier trimestre 2010.

Une conférence pour la presse et les analystes aura lieu au siège d’Alcatel-Lucent à 13h. Elle sera retransmise en direct sur Internet à l’adresse //www.alcatel-lucent.com/2q2010.

Notes

Tous les chiffres, publiés et ajustés sont non audités. Les chiffres publiés font l’objet d’un examen limité par les Commissaires aux comptes, et leur rapport devrait être prochainement publié.

1 – Résultat d’exploitation signifie Résultat de l’activité opérationnelle avant coûts de restructuration, perte de valeur sur actifs, résultat de cession de sociétés consolidées, litiges et amendement de régime d’avantages postérieurs à l’emploi.

2 – "Ajusté" signifie que ces résultats ne prennent pas en compte l’impact des écritures d’allocation du prix d’acquisition de Lucent (cf. l’annexe pour plus d’information).

3 – La trésorerie opérationnelle est définie comme étant la trésorerie générée (utilisée) par les opérations a) après variation du besoin en fonds de roulement et des autres actifs et passifs courants b) avant le paiement des intérêts et des taxes, des coûts liés aux plans de restructuration et du financement des retraites et des régimes d’avantages postérieurs à l’emploi.

Evénements à venir

· 4 novembre 2010 : publication des résultats du troisième trimestre 2010.

A propos d’Alcatel-Lucent

Alcatel-Lucent (Euronext Paris et NYSE: ALU) est le partenaire privilégié de la transformation des fournisseurs de services, des entreprises, des secteurs stratégiques (défense, énergie, santé, transport) et des administrations du monde entier, leur offrant des services voix, données et vidéo pour leurs propres utilisateurs et clients. Leader dans les réseaux haut débit fixes, mobiles et convergés, les technologies IP et Optique, les applications et les services, Alcatel-Lucent s’appuie sur l’expertise technique et scientifique unique des Bell Labs, une des plus grandes organisations de recherche de l’industrie des communications. Avec une présence dans 130 pays, et l’équipe de service la plus expérimentée de l’industrie, Alcatel-Lucent est un partenaire local avec une dimension internationale. Alcatel-Lucent qui a réalisé des revenus de 15,2 milliards d’euros en 2009, est une société de droit français, avec son siège social à Paris. Pour plus d’informations, visitez le site d’Alcatel-Lucent à l’adresse //www.alcatel-lucent.com. Lisez les dernières notes du blog //www.alcatel-lucent.com/blog et suivez nous sur Twitter: //twitter.com/AlcatelLucent.

Contacts Presse Alcatel-Lucent

Régine Coqueran-Gelin

Tel : +33 (0)1 40 76 49 24

regine.coqueran@alcatel-lucent.com

Peter Benedict

Tel: + 33 (0)1 40 76 50 84

peter.benedict@alcatel-lucent.com

Alix Cavallari

Tel: + 33 (0)1 40 76 16 58

alix.cavallari@alcatel-lucent.com

Relations avec les investisseurs Alcatel-Lucent

Frank Maccary

Tel : + 33 (0)1 40 76 12 11

frank.maccary@alcatel-lucent.com

Tom Bevilacqua

Tel: + 1 908 582 7998

bevilacqua@alcatel-lucent.com

Tony Lucido

Tel: + 1 908 582 5722

alucido@alcatel-lucent.com

Don Sweeney

Tel: + 1 908 582 6153

dsweeney@alcatel-lucent.com

COMPTE DE RESULTAT AJUSTE

En millions d’euros excepté pour le résultat net par action

1er trimestre 2010

2ème trimestre 2010

1er semestre 2010

Publié

PPA

Ajusté

Publié

PPA

Ajusté

Publié

PPA

Ajusté

Revenus

3 247

3 247

3 813

3 813

7 060

7 060

Coût des ventes (a)

-2 189

-2 189

-2 436

-2 436

-4 625

-4 625

Marge Brute

1 058

0

1 058

1 377

0

1 377

2 435

0

2 435

Charges administratives et commerciales (b)

-696

30

-666

-751

32

-719

-1 447

62

-1 385

Frais de R& D (c)

-625

38

-587

-671

41

-630

-1 296

79

-1 217

Résultat d’exploitation (1)

-263

68

-195

-45

73

28

-308

141

-167

Coût des restructurations

-134

-134

-110

-110

-244

-244

Pertes de valeurs sur actifs

0

0

0

0

0

0

Amendements de régimes d’avantages postérieurs à l’emploi

0

0

0

0

0

0

Litiges

-6

-6

-10

-10

-16

-16

Résultat de cession des titres consolidés

-3

-3

0

0

-3

-3

Profit ou perte de l’activité opérationnelle

-406

68

-338

-165

73

-92

-571

141

-430

Résultat financier net

-46

0

-46

-17

0

-17

-63

0

-63

Quote-part de résultat dans les entreprises associées

1

1

7

7

8

8

Impôts (d)

-47

-26

-73

-4

-28

-32

-51

-54

-105

Résultat net des activités

-498

42

-456

-179

45

-134

-677

87

-590

Activités abandonnées

-9

-9

-4

-4

-13

-13

Résultat net total

-507

42

-465

-183

45

-138

-690

87

-603

dont : part du Groupe

-515

42

-473

-184

45

-139

-699

87

-612

part des participations ne donnant pas le contrôle

8

8

1

1

9

9

Résultat par action : basic

-0,23

-0,21

-0,08

-0,06

-0,31

-0,27

Résultat par action : dilué

-0,23

-0,21

-0,08

-0,06

-0,31

-0,27


(1) Résultat de l’activité opérationnelle avant coûts de restructuration, perte de valeur sur actifs, résultat de cession de sociétés consolidés, litiges et amendement de régime d’avantages postérieurs à l’emploi
Correspond à la mesure du résultat d’exploitation par secteur (cf. note 4 des comptes consolidés au 30 juin 2010).
PPA ("Purchase Price Allocation ") : écritures d’allocation du prix d’acquisition de Lucent
Nature des ajustements PPA : charges d’amortissement sans impact sur la trésorerie, comprises dans les comptes publiés mais exclues des comptes ajustés(cf. Note 3 des Comptes Consolidés au 31-12-2009)
Ces impacts sont non récurrents du fait de durées d’amortissement différentes suivant la nature des ajustements, comme indiqué ci dessous.
(a) amortissement de la réévaluation à la juste valeur des immobilisations de production
(b) amortissement des immobilisations incorporelles : relations clientèle à long terme (5-8 ans)
(c) Amortissement des immobilisations incorporelles : technologies acquises (5-10 ans) et projets de R&D en cours (5-7 ans).
(d) impact d’impôt normatif calculé à 39% sur les ajustements ci dessus à l’exception de la de la perte de valeur du goodwill

Bucuresti, 30.07.2010

{mosloadposition user9}

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *